Votre maîtrise de vous-même


Le stress ! Ce mot est de nos jours tellement rabâché et galvaudé… que ça en devient stressant ! Pourtant, c’est important de savoir ce qui se passe quand nous sommes «sous stress», état que nous rencontrons forcément à l’oral.

Le stress

Vous avez déjà été stressé ? Vous craignez de l’être ? Alors, il est bon que vous connaissiez le mécanisme du stress, mais aussi votre niveau de « bon » stress, afin d’être dans les meilleures conditions le jour de votre présentation.

Qu’est-ce que le stress ?

Stress est un mot anglais qui signifie « effort intense, tension ». C’est l’effet que produit sur l’organisme toute action alarmante : vous êtes sous stress quand les choses ne se passent pas comme prévu. Le stress est lié au souci que l’individu a de s’adapter à son environnement, au froid, à la chaleur, à quelqu’un, à une information inattendue, à une surcharge de travail, à des ennuis, etc. Cette adaptation et cette réponse représentent une dépense d’énergie. Or, lorsque l’organisme est usé par des efforts constants pour répondre aux événements et faire des adaptations nécessaires, il atteint un stade d’épuisement. L’adaptation d’un individu à une situation stressante est proportionnelle à son équilibre général.

Le bon et le mauvais stress

  • Le bon stress, ou stress positif, est stimulant, donne envie d’agir ; il est source d’équilibre, de motivation.
  • Le mauvais stress, c’est ce que l’on fait en contradiction avec soi-même, quand il y a surcharge, épuisement ; il est négatif et facteur d’inhibition.

L’individu peut très rapidement passer du bon au mauvais stress : vous êtes motivé, le bon stress vous donne une dose suffisante d’énergie pour agir. Et puis quelque chose se passe, qui fait que cette énergie part ailleurs : c’est le mauvais stress.

Pour résumer, nous dirons que le stress, c’est la tension, et que son niveau est variable d’un individu à un autre. C’est aussi une alarme dont nous devons tenir compte pour ne pas tomber en « sous-tension », dans l’inaction ou le blocage, et si possible pour atteindre l’état optimal et retrouver un bon niveau de tension, synonyme de désir d’action, de motivation.

En reprenant l’idée d’énergie, on peut faire une métaphore électrique :

  • En sous-tension, on y voit mal, c’est sombre : on ne peut pas agir. De même, quand vous êtes en « sous-stress » (en sous-tension), il y a perte de motivation, ennui, perte de moral et apathie ;
  • En surtension, il y a un risque de court-circuit, tout peut disjoncter. Quand vous êtes en « sur-stress » (en sur-tension), vous faites sûrement des erreurs, des étourderies, vous avez des trous de mémoire, vous ressentez de la fatigue, de la colère, vous vivez des rapports personnels tendus, avec perte d’objectivité, indécision, etc. ;
  • En tension appropriée, la lumière est bonne. Quand vous êtes à votre niveau de stress optimal, sans avoir dépassé votre limite, votre jugement est plus fiable, vous êtes d’une plus grande flexibilité, votre travail est meilleur.